Causes de l'amputation

Une amputation est la section d'un os dans un tissu sain. Lorsqu'une partie du corps est sectionnée au niveau d’une articulation, on parle également de désarticulation.
Une amputation est inéluctable lorsque la vie du patient est menacée. Les causes peuvent inclure des troubles circulatoires, un accident, un cancer, une infection, ou encore une malformation congénitale (dysmélie).
Dans certains cas, la nécessité d'une amputation est connue à l'avance. Toutefois, il arrive que l’amputation soit inattendue, par exemple à la suite de blessures graves lors d’un accident.


Troubles circulatoires

Les maladies artérielles occlusives constituent la cause d’amputation la plus courante dans le monde occidental.
Outre les maladies métaboliques telles que le diabète, ce que l'on appelle « la jambe du fumeur » est une maladie artérielle occlusive très bien connue et répandue : le flux sanguin est perturbé, l'apport d'oxygène à la jambe n'est plus suffisant. La personne ressent alors souvent une douleur, surtout lors de la marche. La jambe ou le pied sont plus froids que le reste du corps et parfois de couleur bleuâtre. Une amputation du membre inférieur est réalisée uniquement si la circulation ne peut être rétablie par d'autres procédés de chirurgie vasculaire.

Syndrome du pied diabétique

Le syndrome du pied diabétique est l’une des causes les plus courantes d’amputation de jambe ou de pied. Bien que de plus en plus de personnes atteignent un âge avancé et que le nombre de personnes atteintes de diabète augmente, le nombre d'amputations change très peu. Ce phénomène est dû à l’amélioration des soins et aux nouveaux traitements disponibles.
Le diabète provoque généralement plusieurs troubles qui se renforcent mutuellement. Une transpiration insuffisante peut provoquer le dessèchement et la fissuration des pieds et des jambes. Le dépôt de sucre dans les nerfs annihile les sensations des personnes touchées, de sorte qu'elles ne remarquent pas leurs fissures et blessures. Lorsque ces plaies sont soumises à un stress, elles s'agrandissent, d’autant plus que le diabète entrave gravement la cicatrisation. Le tissu s’enflamme alors et meurt. Il existe également un risque que le pied et la jambe s'enflamment plus rapidement car le diabète perturbe également la circulation sanguine.

Accident

La fréquence des amputations après un accident (accident de travail, accident de la route) a considérablement diminué dans le monde occidental, notamment grâce à des normes de sécurité et de santé plus rigoureuses. En effet, les progrès réalisés dans les domaines des soins intensifs et de la chirurgie permettent, dans de nombreux cas, de rétablir les nerfs, les vaisseaux, les os et les tissus mous des membres blessés.

Cancer

Les amputations dues à un cancer sont relativement rares. Cependant, il arrive que certaines tumeurs se développent près du genou ou de la hanche. Environ la moitié des amputations dans la région de la hanche et du bassin sont ainsi dues à des tumeurs. L'amputation dans de tels cas vise à empêcher la propagation des cellules cancéreuses dans d'autres parties du corps.

Infection

Grâce au développement des antibiotiques et des vaccins anti-tétaniques, ainsi qu’aux normes antiseptiques élevées, les amputations dues aux infections sont devenues extrêmement rares. Néanmoins, chacun doit rester vigilant, même avec la plus petite blessure. Les signes d'inflammation incluent rougissement, gonflement, fièvre et douleur au niveau de la plaie. De plus, l'Institut Robert Koch recommande un rappel du vaccin anti-tétanique tous les dix ans, voire plus tôt en cas de plaie.