Études cliniques

Pourquoi choisir un appareillage myoélectrique ?

Nos dispositifs médicaux ont fait l’objet de nombreuses études cliniques. Menées selon des critères précis et une méthodologie définie, celles-ci ont pour but de démontrer les bénéfices que les appareillages procurent aux patients.
Les études cliniques sur l’appareillage du membre supérieur visent à évaluer des paramètres tels que la dextérité manuelle, la satisfaction et la qualité de vie en s’appuyant le plus souvent sur des tests reconnus au niveau international (ex. : SHAP, Box and Block, OPUS, ESAT).
En France, le remboursement d’un dispositif médical repose sur des preuves scientifiques issues de ces études cliniques.


Chez l'enfant

Les enfants peuvent être appareillés avec une prothèse myoélectrique dès l’âge de 18 mois. Selon l’étude d’Egermann et al.(1), qui a évalué l’acceptation de l’appareillage myoélectrique chez 41 enfants de 2 à 5 ans, la durée moyenne du port de la prothèse est de 5,8 h par jour. Cette étude souligne également l’impact positif d’un suivi complet de programme d’ergothérapie sur la durée quotidienne du port de la prothèse. La revue de littérature de Meurs et al.(2) conforte son hypothèse selon laquelle les sujets appareillés avant l’âge de 2 ans ont un faible taux de rejet de leur prothèse plus tard.

Chez l'adulte

D’après une étude menée en 1999 par Lotze et al.(3), une utilisation fréquente et prolongée d’une prothèse myoélectrique permettrait de réduire les douleurs du membre fantôme, problème récurrent à la suite d’une amputation. Les personnes amputées utilisant une prothèse myoélectrique pendant plus de huit heures par jour ont en effet fait état d’une réduction de la douleur du membre fantôme avec le temps.

Avec Michelangelo

Parmi les 23 activités de la vie quotidienne évaluées par l’étude de Pröbsting(4), 16 ont été jugées plus aisées avec la main Michelangelo comparativement à une main myoélectrique conventionnelle (ex. : se laver le visage, mettre des chaussettes, lacer ses chaussures, couper de la viande avec un couteau et une fourchette, porter une corbeille à linge). En effet, la force de préhension de 70N de la Michelangelo (pour la prise en opposition), proche de celle de la main humaine qui s’élève à 68N(5), facilite la réalisation des tâches du quotidien.


(1) Egermann M1, Kasten P, Thomsen M. Myoelectric hand prostheses in very young children. Int Orthop. 2009 Aug;33(4):1101-5. doi: 10.1007/s00264-008-0615-y. Epub 2008 Jul 18
(2) Meurs M. et al. Prescription of the First Prosthesis and Later use in Children with Congenital Unilateral Upper Limb Deficiency: A Systematic Review. Prosthetics and Orthotics International, August 2006; 30(2): 165 – 173
(3) Lotze M1, Grodd W, Birbaumer N, Erb M, Huse E, Flor H. Does use of a myoelectric prosthesis prevent cortical reorganization and phantom limb pain? Nat Neurosci. 1999 Jun;2(6):501-2
(4) Eva Pröbsting and al. Ease of activities of daily living with conventional and multigrip myoelectric hands. JPO 2015 ; 27 (2) : 46-52.
(5) Craig W. Heckathorne, M.S.E.E. Upper-Limb Prosthetics: Components for Adult Externally Powered Systems. Chapter 6C - Atlas of Limb Prosthetics: Surgical, Prosthetic, and Rehabilitation Principles


Merci de choisir un format valide

Prothèses de main

Pourquoi choisir un appareillage myoélectrique ?


Faites la différence