Rencontre avec Philippe Robert

Militaire au Centre national des Sports de la Défense, Philippe Robert semble avoir fait de sa profession un mode de vie. En effet, œuvrant pour le maintien en condition opérationnelle des militaires, il est devenu en seulement quelques années un athlète de compétition. Retour sur son parcours...

Trois ans après l’accident dans lequel il a perdu sa jambe gauche, Philippe Robert débute l’athlétisme fin 2012. Son meilleur souvenir sportif jusqu’à présent reste d’ailleurs la première fois où il a pu à nouveau courir, appareillé d’une lame de course.

À partir de ce moment-là, il pratique le 100 mètres et le 200 mètres de façon ponctuelle, ce qui ne l'empêche pas pour autant de concourir à diverses compétitions réservées aux militaires handicapés. Il s'est constitué un beau palmarès en participant notamment aux Championnats d’Europe militaires d’athlétisme à Warendorf (Allemagne, 2013) et en remportant plusieurs titres : champion du 100 mètres et vice-champion du 200 mètres aux Invictus Games de Londres (Angleterre, 2013), vice-champion du 100 mètres et 200 mètres aux Jeux mondiaux militaires de Mungyeong (Corée du Sud, 2015).

Depuis le début de l'année, Philippe pratique assidûment l’athlétisme, quatre à cinq fois par semaine. Il a en outre remporté la médaille de bronze sur 100 mètres aux Invictus Games d'Orlando (Etats-Unis, 2016). Pour lui, le sport est avant-tout un moyen de garder une hygiène de vie mais lui apporte également un bien-être psychique et nourrit son goût pour la compétition et le dépassement de soi.

Malgré les contraintes liées à son emploi du temps professionnel, il souhaite s’entraîner le plus sérieusement possible dans un seul but : aller le plus loin possible dans le sport de haut niveau, en ne se cantonnant pas uniquement aux compétitions militaires.

S’il a un conseil à donner aux personnes amputées désireuses de se lancer dans le handisport, c’est celui de trouver un sport qui leur plaise, le reste suivra naturellement !


Portraits